mercredi, 20 mars, 2019
Politique & EconomieSociété

Emmanuel Macron devant le Congrès américain

55views

Le président français, Emmanuel Macron, a entamé lundi sa visite d’État aux États-Unis. C’est une première pour un dirigeant étranger sous la présidence de Donald Trump. Hier, mercredi 25 avril, le président français a effectué son discours devant le Congrès américain. Emmanuel Macron y a été accueilli par trois minutes d’ovation debout, avant son discours. Le chef de l’État français a commencé par rappeler l’amitié franco-américaine. Dans un discours en anglais de trois quarts d’heure devant le Congrès américain, il a également promu le rôle conjoint qu’ont selon lui les États-Unis, l’Europe et la France pour défendre l’ordre international. Mais, il n’a pas hésité à critiquer son homologue américain sur plusieurs sujets. Le président français Emmanuel Macron  a longuement critiqué « l’Amérique d’abord » de Donald Trump et a lancé, un vibrant appel aux parlementaires américains pour « un multilatéralisme fort » contre le repli nationaliste.

Retour sur les points forts qui ont marqué ce discours.

L’accord de Paris et l’écologie

Emmanuel Macron est revenu sur l’accord de Paris sur le changement climatique. Lors d’un passage sur la défense de la science et du climat, il a répété qu’il n’y avait pas de « planète B ». « Je suis certain qu’un jour les États-Unis reviendront dans l’accord de Paris » sur le climat, a-t-il aussi dit. Il a répété sa formule « Make our Planet Great Again ».

L’Iran et le nucléaire

Le président français s’est également attardé longuement sur la décision pour le nouvel accord sur l’Iran et la question nucléaire. «On ne peut pas se débarrasser comme ça de l’accord sur le nucléaire iranien», a déclaré Emmanuel Macron. «Cet accord ne couvre pas toutes les inquiétudes, toutes les questions. Il ne faut pas l’abandonner avant d’avoir quelque chose d’autre. C’est ma position», a-t-il précisé. Le président de la République a assuré que l’Iran «n’aura jamais d’arme nucléaire. Ni maintenant, ni dans cinq ans, ni dans dix ans». Le dossier iranien est maintenant suspendu à la décision que Donald Trump doit rendre avant le 12 mai prochain.

Le commerce international

En ce qui concerne le commerce international, il a souligné que l’Organisation mondiale du commerce était le lieu approprié pour résoudre les conflits sur les déficits. Le président français a critiqué l’isolationnisme :« Nous pouvons choisir l’isolationnisme, le retrait et le nationalisme. Ce n’est pas une option. Ce peut être un remède tentant à nos peurs. Mais fermer la porte au monde n’arrêtera pas l’évolution du monde », a déclaré Emmanuel Macron. La colère « ne construit rien », a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron a  conclu en français, « Vive la République, vive la France et vive notre amitié » , sous les applaudissements des membres du Congrès. De quoi s’offrir, une dernière standing-ovation.

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.