samedi, 19 janvier, 2019
InsolitePolitique & EconomieSociété

ALERTE OFFICIELLE: Facebook FERMERA le 18 avril !

57vues

Vous l’avez sans doute entendu ou lu dans les informations mais l’affaire Cambridge Analytica est une crise très dure à encaisser pour le géant du social network dans l’affaire Facebook Cambridge Analytica.

En effet, une entreprise aussi imposante que Facebook, Amazon ou même Google, peut difficilement faire faillite étant donné leur valorisation boursière. Cependant, tout passe par cette valorisation à savoir la capitalisation en bourse. Depuis que l’affaire Cambridge Analytica a fait surface, Facebook ne cesse de perdre des points en bourse, le cours de l’action chute, et la capitalisation se consume à grande vitesse. C’est plus de 80 milliards de dollars partis en fumée en moins d’1 semaine. Le tout combiné avec une vague de suppression de profils et pages Facebook, nommée #deletefacebook.

Pourquoi Facebook chute en bourse si vite ? Affaire: Facebook Cambridge Analytica

Petit rappel financier: le cours d’une action est très fortement lié à l’image de marque et les polémiques extérieures entrainant des changements d’organisation et de finance au sein d’une entreprise. Une entreprise qui traverse une crise de communication chute souvent en bourse. Par exemple, après une attaque au sein d’une entreprise, un scandale devenu viral, un faux pas, une trahison, etc.

Du côté de Facebook, c’est l’affaire Cambridge Analytica qui a perturbé le célèbre réseau social. L’affaire a soulevé la polémique d’une utilisation massive de données personnelles de plus de 50 millions d’utilisateurs américains provenant de Facebook, et à destination de la société Cambridge Analytica. Ensuite, la société britannique a utilisé le réseau d’amis de chacun des profils exploités allant jusqu’à atteindre 240 millions de profils américains. Puis, l’entreprise d’analyse de “big data” a analysé les données  et a créé un logiciel pour pouvoir influencer la psychologie collective à travers le réseau Facebook. La dernière affaire en date et qui fait polémique, est l’influence majeure des américains sur Facebook pour l’élection présidentielle en faveur de Donald Trump. On peut également cité en historique, le vote du peuple britannique dans le référendum concernant le Brexit.

Résultat de recherche d'images
Un logo très parlant

Dès lors, la confiance à été rompue entre les utilisateurs et Facebook. L’affaire est classée comme de la manipulation massive de la société civile.

Pourquoi Google ou Amazon ne rachète pas Facebook ?

Une boîte qui coule est une boîte qui ne coûte pas cher au rachat. On peut donc se demander facilement pourquoi des géants comme Google, Amazon, Apple ou même Microsoft, n’ont pas émis de projets de rachat de l’entreprise célèbre de Mr. Zuckerberg. Il faut savoir que l’affaire polémique n’a pas rassuré la population quant à l’utilisation de nos données personnelles ou professionnelles. Google, Amazon et Apple ont eux aussi perdu beaucoup de points en bourse. Cependant, pas autant que Facebook pour prétendre à une faillite. Par ailleurs, racheter Facebook implique de racheter un bateau qui coule avec sa “brand image” qui ne s’arrange pas au fil des jours. Donc pas une si bonne affaire…

Une chute sans fin du cours de l’action Facebook

Suppression des pages Facebook: SpaceX et Tesla Motors

Beaucoup d’influencers anti-Facebook ont motivé les internautes à supprimer leur profil Facebook.C’est ainsi qu’ Elon Musk a supprimé ses pages d’entreprises à savoir SpaceX et Tesla Motors. La réaction du visionnaire américain a été radicale. Il a supprimé directement les deux pages Facebook de ses entreprises. Pour ensuite en oublier le réseau social.

En réponse à la provocation sur Twitter, le milliardaire aux idées folles a répondu: “C’est quoi Facebook ?”. Assez hilarant !

Et l’après Facebook ? Comment vont faire les utilisateurs et entreprises ?

En effet, pour l’instant il n’y a aucune alternative trouvée ou exploitée. Cependant, quelques personnes influentes notamment des investisseurs anti-Facebook, proposent des sommes allant jusqu’à 100 000 euros pour les start ups essayant de créer l’après Facebook. Déjà 700 000 euros on été investis pour reprendre le flambeau en profitant de la chute de Facebook.

Que va devenir Instagram ?

Instagram, quant à lui, a plus de chances de survie, étant donné que l’entreprise reste suffisamment autonome et indépendante. Aucune information n’a pour le moment été transmise. Cependant, il est fort probable que l’entreprise reste intacte voire se fasse racheter dans quelques mois. Pourquoi pas par Google ? Donc on croise les doigts pour qu’il reste intact mais il ne serait pas grandement impacter par cette affaire. Étant donné qu’Instagram privilégie les interactions à données.

Un coup dur pour les entreprises

C’est aussi un changement à prendre du côté des entreprises qui utilisaient Facebook à des fins purement commerciales. En effet, beaucoup d’entreprises notamment les boutiques de e-commerce spécialisées utilisaient le réseau social afin de cibler avec precision leur audience prédéfinie. Une technique assez efficace et très rentable. Il va falloir exploiter d’autres sources de traffic à savoir Google Adwords (référencement) ou Instagram. Le temps de voir naître un nouveau réseau social basé sur les données personnelles.

IMPORTANT: Message aux utilisateurs

Facebook va bientôt communiquer auprès de chaque utilisateur pour prévenir de la situation et inviter les personnes à récupérer leurs informations, leurs intérêts, leurs documents et média avant la clôture prévue pour le 18 avril.

Partagez l’article à vos amis pour les avertir ! ?

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.