samedi, 19 janvier, 2019
InsolitePolitique & EconomieSociétéTech

Le “phubbing”: La grande menace des smartphones

57vues

On parle souvent du débat smartphone et relations sociales avec le mot”phubbing”. Et aujourd’hui, nous allons vous expliquer la grande menace amenée par les nouvelles générations que ce soit de smartphones ou d’individus.

Mais avant qu’est ce que le “phubbing” ?

Si vous consultez votre téléphone durant une conversation physique avec quelqu’un, la société vous qualifiera de “phubber”. Le “phubbing” se caractérise comme une addiction au smartphone induisant un manque de politesse envers votre entourage.

Votre ami(e) qui sort son smartphone en plein repas, votre collaborateur qui consulte ses mails via son téléphone pendant un travail de groupe. Voire même consulter ses notifications pendant une séance de cinéma. Ceci correspond à du “phubbing”.

Concrètement, le phubbing consiste à privilégier votre téléphone avant vos interlocuteurs. Petit retour rapide sur l’étymologie. En effet, le mot phubbing est le croisement entre les mots anglais “phone” et “snob”. Littéralement, c’est “télésnober” vos interlocuteurs. L’irrespect est d’autant plus marqué dans la traduction.

Résultat de recherche d'images pour "addiction téléphone"

Une addiction globalisée

En effet, plusieurs cas relevés par des psychologues du monde entier, démontrent cette pratique grandissante. À la moindre sonnerie, bip ou vibration, les patients dégainent aussi tôt leur téléphone et répondent. L’Homme privilégie plus ses interactions socio-virtuelles que ses interactions socio-réelle.

Résultat de recherche d'images pour "addiction téléphone"

Certains psychologues, associent le “phubbing” à la nomophobie, qui est la peur d’être séparé de son smartphone. On parle aussi de FOMO (la peur de rater une information, un événement, un post, un buzz, etc). Cette pratique s’explique facilement par le fait qu’on ne le fait pas consciemment. En effet, c’est devenu un réflexe chez les plus jeunes et une habitude chez les moins jeunes. De plus, les “phubbers” ont peur de passer pour des mauvais amis, si le temps de réponse est trop long, à défaut de ne pas être complètement disponible pour nos interlocuteurs en chair et en os.

Un problème bien ancré aux conséquences graves

La vraie source du problème est le smartphone en lui même. Depuis plusieurs années, la technologie domestique n’a fait que de croitre, d’abord la télévision, puis les ordinateurs et aujourd’hui les smartphone. Leurs fonctionnalités sont tellement diversifiés qu’on l’utilise comme un outil qui permet de simplifier la vie de ses utilisateurs. Par ailleurs, au début de l’essor de la télévision, les familles commençaient déjà a regardé la TV pendant un repas. Aujourd’hui, le smartphone est tellement ancré dans nos vies, qu’il est difficile de s’en séparer.

Résultat de recherche d'images pour "addiction téléphone"

Enfin, parlons des conséquences ! En moyenne on utilise 300 fois par jour notre smartphone. Le problème n’est pas l’impolitesse directement qui risque de détériorer les relations sociales. Le problème est bien de rang médical. Le fait de pousser son cerveau à fragmenter son attention, son activité provoque de la fatigue, du stress sans réel intérêt. Stress et fatigue qui sont les deux facteurs de cause au burn-out. Combinez ça à une hygiène de vie non recommandé, un boulot prenant et vous serez le parfait candidat du burn-out.

Le fameux coté obscur du 21e siècle…

Résultat de recherche d'images pour "addiction téléphone"
Quelques chiffres selon Le Parisien…

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.